De Malthus à l’empreinte écologique

  Du succès de l’écologisme 

De Malthus à l’empreinte écologique

Concrètement, c’est en 1895, que le terme écologie fait son apparition, avec la graphie œcologie, dans un traité de géographie botanique dont l’auteur est Eugen Warming. « La première écologie est donc végétale et elle est d’essence géographique. Cette voie prise par l’écologie scientifique à ses débuts, et qui s’est imposée, est d’une grande fécondité conceptuelle et programmatique[1]. » Conséquemment, pour les historiens, Eugen Warming sera consacré comme le fondateur de l’écologie scientifique.

Au moment même où l’écologie scientifique prend son envol à la fin du XIXe siècle, différents chercheurs réactivent les thèses malthusiennes et les recalent dans une logique qui avance l’idée que la croissance démographique, beaucoup plus rapide que la croissance de la production alimentaire, nécessitera forcément une limitation de la natalité pour éviter les famines. De là, les néomalthusiens feront de cette limitation des naissances un droit et un devoir humains. Cependant, personne ne pouvait prévoir, même si la Révolution industrielle tournait alors à plein régime, que l’agriculture industrielle allait bientôt prendre son envol et serait en mesure de nourrir une population planétaire dépassant les 6 milliards d’habitants, tout comme il était impossible de prévoir que le génie génétique serait en mesure de produire des plantes en mesure de résister à certaines maladies et à certains type d’insectes — il ne s’agit pas ici de débattre de la validité ou non de l’expérimentation génétique, mais de répertorier des faits.

Le concept néomalthusien de limitation des naissances refait aujourd’hui surface chez plusieurs écologistes qui refusent d’avoir des enfants afin de limiter l’exploitation toujours plus grandissante de ressources naturelles. Lorsque l’actrice Cameron Diaz dit « Je pense que les femmes ont peur de dire qu’elles ne veulent pas d’enfants parce qu’elles seront rejetées. Mais je pense que ça change. J’ai plus de copines qui n’ont pas d’enfants que celles qui en ont. Et, honnêtement ? On n’a pas besoin d’autres enfants. Nous avons plein de gens sur cette planète[2] », ce n’est ni banal ni trivial.

La plupart des écologistes partent du principe que la population mondiale croît rapidement, tandis que les ressources dont nous dépendons pour vivre diminuent rapidement. Et si l’on considère l’empreinte écologique de chacun sur le monde — en termes de nourriture et d’eau consommée, d’électricité et de gaz utilisés, de déchets produits —, le défi d’améliorer le niveau de vie tous en protégeant les ressources naturelles et l’environnement ne tiendrait pas la route. De là, la question de la taille de la population humaine est fondamentalement une question de durabilité, tout comme le choix d’avoir des enfants.

Pour certains écologistes, plutôt que d’être tabou, le fait de ne pas avoir d’enfants est quelque chose qu’il faudrait plutôt célébrer et apprécier. Les adultes sans enfants feraient ainsi plus pour notre environnement que n’importe quelle autre campagne de sensibilisation — même le prince Harry et son épouse, Meghan Markle, ont adhéré à cette idée.  Si on admet que, dans les pays industrialisés, la consommation moyenne d’électricité par habitant est de 5 407 kWh, il est donc presque impossible de compenser l’empreinte écologique d’avoir un enfant en n’oubliant pas d’éteindre la lumière.

Des ressources limitées signifient donc que nous devrions tenir compte de notre consommation actuelle, des niveaux de vie qui sont acceptables, et de la façon de maintenir les écosystèmes dont nous dépendons et de la quantité d’êtres humains vivants.

Du succès de l’écologisme

© Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue, 2019

[1]Matagne, P. (2003), « Aux origines de l’écologie, Innovations », Cahiers d’économie de l’innovation, n° 18, p. 35.

[2] Singh, A. (2009 [10 juin]), Cameron Diaz: Women afraid to admit they don’t want children, The Telegraph, URL : https://www.telegraph.co.uk/news/celebritynews/5498472/Cameron-Diaz-Women-afraid-to-admit-they-dont-want-children.html.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.