L’avantage technologique comparatif

  La nécessité technologique 

L’avantage technologique comparatif

Si l’incrémentalité technologique correspond au fait que chaque innovation technologique améliore à la fois l’activité et la condition humaine de façon tout à fait incrémentale, du moment qu’une innovation technologique se révèle efficace, celle-ci est adoptée et ne peut être récusée. De là, l’incrémentalité technologique entraîne, au fil du temps, l’adoption de petites améliorations successives jusqu’à ce que cette accumulation d’améliorations bascule vers un point de non-retour, d’où un avantage technologique comparatif sans équivoque.

La plupart des économistes qui rejettent l’idée voulant que l’implantation massive de l’intelligence artificielle supprime plusieurs emplois, se fondent sur le concept de l’avantage comparatif, c’est-à-dire que si chaque pays se spécialise dans la production pour laquelle il dispose de la productivité la plus forte ou la moins faible par rapport à ses partenaires accroîtra inévitablement sa richesse nationale. Pour mieux comprendre le phénomène, considérons le cas de deux personnes : Mireille et Pierre-Marc.

Mireille est une personne vraiment exceptionnelle. Après avoir complété un doctorat en génétique, après avoir réalisé une percée importante dans l’analyse des marqueurs de la maladie de Parkinson, elle est désormais considérée par ses collègues comme l’une des scientifiques les plus influentes de son domaine. Après avoir été nommée scientifique de l’année, après avoir reçu de prestigieux prix scientifiques, elle a poursuivi sa carrière, et dès qu’elle publie un quelconque article dans une prestigieuse revue comme Science ou Nature, elle est citée par toute une armée de chercheurs en génétique.

Pour arriver à combler les fins de mois, à l’époque où elle faisait son baccalauréat et sa maîtrise, Mireille s’était inscrite à un cours de cuisine française. Comme Mireille ne fait jamais rien à moitié, et comme elle possède une intelligence définitivement supérieure, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle avait saisi l’essence même de la fine cuisine et de la gastronomie. Après avoir participé à plusieurs concours culinaires, elle s’est rapidement retrouvée à faire la une de différents magazines spécialisés en gastronomie. Son talent culinaire était tel, qu’elle fut invitée par de grands chefs français a participé à l’élaboration du menu de leurs restaurants respectifs.

Pierre-Marc, quant à lui, n’est pas une personne exceptionnelle au sens ou Mireille peut en être une. Par contre, même si nous admettons que Pierre-Marc n’a pas du tout le même talent que Mireille, il n’en reste pas moins que, en tant que cuisinier, il est le moins pire de tous ses collègues. Il a même reçu plusieurs prix après avoir participé à des concours culinaires régionaux, mais n’a jamais réussi à franchir la barrière des concours à l’échelle nationale. Malgré tous ses talents, Pierre-Marc ne peut en aucune façon rivaliser avec ceux de Mireille et il n’arrivera jamais à la cheville de ce que Mireille peut faire. Même plus, il ne pourra jamais prétendent travailler dans la cuisine d’un grand chef.

Étant donné que Pierre-Marc ne peut compétition contre Mireille en tant que chef, et sûrement pas en tant que chercheur en génétique, existe-t-il toutefois un terrain d’entente où chacun pourrait tirer avantage des qualités et des compétences de l’un ou de l’autre ? En fait, le concept de l’avantage comparatif prétend qu’il est possible d’y parvenir pourvu que Mireille engage Pierre-Marc comme cuisinier. Mais comme nous savons que Mireille est susceptible de surclasser Pierre-Marc dans une cuisine, pourquoi Mireille devrait-elle engager Pierre-Marc ? La réponse à cette question est fort simple et s’articule comme suit : en engageant Pierre-Marc comme cuisinier, Mireille se dégagera ainsi du temps pour effectuer ce qu’elle fait de mieux et ce qui lui rapporte le plus, à savoir de la recherche en génétique.

L’idée centrale derrière cet avantage comparatif stipule que vous serez toujours en mesure de trouver un emploi dans votre domaine d’expertise pourvu que vous soyez le moins pire de l’ensemble de tous vos collègues. Et si vous êtes un peu moins pire que la moyenne de vos collègues, et si vous ne vous améliorez pas, vous laisserez dès lors le champ libre à certains de vos collègues qui en profiteront pour se spécialiser. Ce faisant, ils finiront par vous surclasser et gagneront ainsi un meilleur salaire que vous.

Deux choses, donc, différencient Mireille de Pierre-Marc. D’une part, Mireille excelle dans deux domaines, la recherche en génétique et la cuisine, tandis que Pierre-Marc tire son épingle du jeu dans un seul domaine, celui de la cuisine. D’autre part, étant donné que le domaine dans lequel Mireille excelle par-dessus tout est la génétique, Mireille possède donc une valeur marchande beaucoup plus élevée que Pierre-Marc, parce que les compétences que cette discipline scientifique exige ne sont qu’à la portée d’un cercle restreint de personnes. À l’inverse, pour Pierre-Marc, les compétences que son domaine exige, la cuisine, sont à la portée d’un grand nombre de personnes.

De là, il est facile de comprendre pourquoi, depuis les débuts de la révolution industrielle, l’avantage comparatif a permis au système économique de fonctionner plus ou moins adéquatement et de permettre à certaines personnes de se distinguer, à plusieurs d’accéder à un emploi somme tout décent, et à d’autres d’accéder à des emplois peu rémunérateurs.

Inversons maintenant la situation. Imaginons un instant que Mireille puisse avoir la possibilité de se cloner. Ce faisant, Mireille n’aura pas du tout besoin d’engager Pierre-Marc, parce que son clone pourra prendre la place que Pierre-Marc aurait dû occuper. En fait, si une personne choisit de faire une chose, elle doit nécessairement renoncer à l’opportunité de faire autre chose ; c’est le concept du coût de renoncement, c’est-à-dire que dans une situation où l’on est confronté à faire plusieurs choix, le coût de renoncement d’un choix donné est le meilleur gain (gain dans l’absolu, pas par rapport au choix donné) que l’on peut obtenir en choisissant l’un des autres choix.

Et c’est bien à partir de ce principe que fonctionne l’avantage comparatif, c’est-à-dire qu’une seule et même personne ne peut être au même moment à deux endroits en même temps et qu’elle doit décider par renoncement à ce qui lui convient le mieux. Mais voilà, comme il est possible de répliquer à volonté un logiciel, un algorithme, ou un robot, le concept même de coût de renoncement ne s’applique plus, tout simplement parce qu’il n’a plus aucune raison de s’appliquer. Et comme il sera possible de répliquer à volonté le clone de Mireille, il sera ainsi possible de remplacer à volonté tous les cuisiniers du niveau de compétences de Pierre-Marc dans une grande quantité de cuisines à travers le monde.

À partir de cette supposition, imaginons un instant l’impact que pourrait avoir le fait d’encoder et dans un algorithme d’intelligence artificielle l’expertise de l’une des personnes les plus efficaces de l’entreprise et de répliquer cet algorithme un peu partout dans l’entreprise, tout en sachant, que cet algorithme engouffrera chaque jour des téraoctets de données, qu’il sera constamment dans un processus d’apprentissage, et qu’il s’améliorera ainsi de façon quasi exponentielle chaque fois qu’il ingurgitera et traitera de nouvelles données. Et c’est là que l’intelligence artificielle dispose du potentiel de redéfinir fondamentalement la relation qui existe actuellement entre nous et les ordinateurs.

En fait, sous peu, les ordinateurs et les logiciels ne seront plus du tout ces outils qui permettent d’augmenter la productivité des travailleurs, mais deviendront des substituts, sinon des succédanés hautement efficaces des travailleurs qu’ils auront ainsi remplacés. Si du point de vue des travailleurs, l’intelligence artificielle est susceptible de les déclasser et de les mettre au chômage, du point de vue de l’entrepreneur l’intelligence artificielle sera susceptible d’augmenter largement la productivité de son entreprise tout en abaissant largement les coûts de cette même productivité et d’augmenter ainsi de façon très substantielle les profits. En somme, le rêve imaginé par tous les entrepreneurs depuis les débuts de la Révolution industrielle : n’avoir personne à payer pour faire des profits.

Il se pourrait bien que l’intelligence artificielle dispose de cette capacité à mettre au rancart l’idée même d’avantage comparatif et de coût de renoncement, parce qu’il n’est plus du tout nécessaire de s’en préoccuper.

Donc, même si quelqu’un fait des études de niveau doctoral dans un domaine donné, et même si cette personne arrive plus ou moins à se démarquer de ses collègues, rien ne garantit que cette personne arrivera à se trouver un emploi, parce que du moment où un algorithme d’intelligence investira son domaine de recherche, celui-ci absorbera quotidiennement des masses colossales de données, augmentera de façon exponentielle ses capacités déductives et surclassera de la façon la plus efficace possible en toutes choses tout ce que cette personne serait en mesure de faire comme analyse et recherche scientifique.

Autrement dit, dans un monde où l’intelligence artificielle dominera, il faudra avoir un emploi et des compétences à haute valeur ajoutée que l’intelligence artificielle aura de la difficulté à coloniser. Et c’est là où se joue tout l’avenir de l’emploi dans une société artificiellement intelligente.

© Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue, 2019

  La nécessité technologique  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.