L’intelligence artificielle, la méthode absolument la plus efficace en toutes choses

  Intelligence artificielle 

L’intelligence artificielle, la méthode absolument la plus efficace en toutes choses

Le sociologue français Jacques Ellul (1912-1994) soulignait qu’« aussi longtemps que l’on n’aura pas étudié le phénomène technique en dehors de ses implications économiques et des problèmes de système économique ou de lutte de classe, on se condamne à ne rien comprendre de la société contemporaine[1]. » Cette injonction qui est faite au sociologue oblige ce dernier à une recherche de la compréhension des phénomènes dans leur singularité[2] et particulièrement lorsqu’il s’agit de technologies numériques et d’intelligence artificielle.

Et c’est bien ce que j’ai l’intention de proposer au lecteur comme analyse en décortiquant cette technologie tout à fait inédite qu’est l’intelligence artificielle, c’est-à-dire la comprendre dans sa propre singularité, la comprendre pour ce qu’elle est intrinsèquement. Afin de parvenir à cette compréhension, je me poserai une question toute simple : Par quels mécanismes l’intelligence artificielle est-elle susceptible de transformer en profondeur la société ? Pour y répondre, il est impératif d’avoir une hypothèse qu’il faudra tenter de confirmer, de nuancer ou d’infirmer, et celle-ci se formule comme suit :

L’intelligence artificielle est une réalité en soi qui se suffit à elle-même, autonome à l’égard de l’homme qu’elle oblige à s’aligner sur elle, modifie radicalement les objets auxquels elle s’applique sans être pour sa part modifiée par eux, parce qu’elle est la technologie obligatoirement efficace en toutes choses sur le plan technologique, car elle est la seule technologie à pouvoir apprendre par elle-même.

Cette hypothèse que je présente s’appuie sur les thèses développées par Jacques Ellul à propos du système technicien[3]. Pour rappel, Ellul considère que le système technicien, composé d’une multitude de sous-systèmes ― aérien, agricole, routier et autoroutier, bancaire, ferroviaire, informatique, postal, téléphonique, énergétique, urbaniste, etc. ―, correspond avant tout à un ensemble de mécanismes qui répondent à la recherche de la méthode absolument la plus efficace en toutes choses.

 

En ce sens, je suis d’avis que l’intelligence artificielle est définitivement la méthode absolument la plus efficace en toutes choses. Pourquoi ? Parce qu’elle est en mesure d’apprendre par elle-même par le truchement de réseaux de neurones artificiels (deep learning). Ce faisant, elle est en passe de tenir lieu et place du système technicien lui-même. En fait, du moment où l’intelligence artificielle aura colonisé tous les sous-systèmes du système technicien en les connectant efficacement les uns aux autres, elle deviendra de facto le système technicien.

En 1988, Jacques Ellul se demandait à quel moment « ce système, qui évolue et s’accroît sans aucun contrôle, pourrait peut-être se voir doté d’un mécanisme de feed-back qui contrôlerait l’orientation et la rapidité de fonctionnement et d’adaptation du système[4]. » Trente ans plus tard, l’intelligence artificielle répond à sa question. Donc, ce renversement de l’ordre du système technicien n’est pas anodin, car du moment où un système est en mesure d’apprendre par lui-même et d’évoluer en s’autoconfigurant en fonction des situations rencontrées, ce nouveau système technicien sera aussi en mesure d’absorber de façon définitive tout ce qu’il peut absorber, même la vie sociale et surtout la vie sociale.

Certes, le lecteur est en droit de considérer qu’il s’agit là d’affirmations fortes, et il aura raison. Cependant, si je suis en mesure de faire de telles affirmations, c’est que mon hypothèse suggère qu’il est possible de les formuler ainsi. Conséquemment, ma démarche consistera essentiellement, tout au long de cet essai, à démonter pièce par pièce cette hypothèse afin de mettre en lumière les mécanismes qui sont à l’œuvre derrière le système technicien tel qu’il se présente à nous aujourd’hui.

© Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue, 2019

  Intelligence artificielle  

[1] Ellul, J. ([1977] 2004), Le système technicien, Paris : Calmann-Lévy, réédition Le Cherche midi, p. 40.

[2] La « recherche » ici considérée comme une herméneutique sociologique.

[3] Ellul, J. ([1954] 2008), La Technique ou l’Enjeu du siècle, 3e éd., Paris : Armand Colin, p. 2.

[4] Ellul, J. (1988), op. cit., Paris : Hachette, p. 20.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.