Essai sur la lutte contre l’obésité

Essai sur la lutte contre l’obésité

Auteur : Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue

Tirés de ma thèse de doctorat, et adaptés pour le grand public, les articles qui constituent cet essai montrent comment la calorie, depuis le début du XXe siècle, s’est imposée comme mesure du sain et du malsain. Malsain, dans le sens où si elle est ingérée en trop grande quantité, elle risque de favoriser la prise de poids. Sain, dans le sens où si elle est consommée en quantité raisonnable, c’est-à-dire le seuil énergétique qu’exige quotidiennement le corps, elle ne pose aucun problème. Mais voilà, la calorie est présente dans le moindre aliment. De là, qui devient responsable de la prise de poids ?

Prologue

Les environnements obésogènes

L’infrastructure de la prise poids

Le complexe agroalimentaire et la prise de poids

Épilogue

Conclusion de cet essai

Intervenir en amont sur les facteurs nationaux et régionaux, ainsi que sur les facteurs internationaux, devient très difficile, car ils forment en quelque sorte un genre de noyau dur sur lequel sont économiquement fondées et ancrées les pratiques alimentaires du XXIe siècle, d’où le recours par tous les acteurs de la santé à la responsabilité personnelle pour contrer la prise de poids, c’est-à-dire la culture de l’acceptation de la responsabilité personnelle face aux différents problèmes rencontrés tout au cours d’une vie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.