Le corps idéal, une quête sans fin

Publié le Mis à jour le

Disponible chez Amazon (papier + électronique)
Canada | Europe | UK | US

Pour le sociologue Pierre Fraser et le philosophe Georges Vignaux, il importe d’explorer l’inscription sociale du corps à travers les époques pour mieux en comprendre ses attitudes, ses comportements, ses gestes, ses postures et les interventions à déployer sur celui-ci pour le régulariser et le normaliser.

Le corps est le lieu de toutes les rencontres. Le corps est porteur d’identités sociales. Le corps est aussi une fascinante entreprise de normalisation et de transformation. Le moindre symptôme et le moindre signe incongru du corps peuvent être porteurs d’un signe de défaillance avérée ou non. Tout se situe dans le potentiel d’une quelconque défaillance qu’il faudrait parvenir à maîtriser en aval en déployant une batterie d’interventions et de moyens. Le corps est devenu la clé de voûte d’interventions de toutes sortes — politique, sociale, médicale, culturelle, économique — liées à la médecine, l’invalidité, le travail, la consommation, l’âge et l’éthique. Le corps est désormais un terrain contesté où sont menées des luttes pour s’en arroger le contrôle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.