Bactériologie, les travaux fondateurs de Robert Koch

Épidémies et maladies infectieuses → Bactériologie


La montée fulgurante de Robert Koch (1843-1910), de simple médecin de l’arrière-pays au statut de célébrité internationale, se résume en quelques mots : la mise au point de techniques pour isoler et identifier efficacement les microbes.

Alors jeune médecin frais émoulu de l’université, son épouse lui offre comme cadeau d’anniversaire un microscope. Dans un laboratoire improvisé, séparé de la chambre à coucher par un simple drap, il entreprend d’examiner attentivement le monde des micro-organismes. En 1876, première découverte d’importance : la bactérie de l’anthrax. Par un simple jeu d’expériences, Koch démontre que le bacille identifié dans le sang des animaux souffrant de l’anthrax est ce qui provoque le développement de cette même maladie lorsqu’il est inoculé à d’autres animaux. Pasteur confirme les observations de Koch et développe par la suite le vaccin contre l’anthrax.

Deux ans plus tard, en 1878, dans un article scientifique qui fait date, « Investigations Concerning the Etiology of Wound Infections », Koch est en mesure de lier six types d’infections chirurgicales à six types de bactéries différentes[1]. La théorie des germes est désormais solidement étayée et seuls Lawson Tait et quelques non scientifiques doutent du bien-fondé de celle-ci[2]. Par la suite, Koch, en collaboration avec Jakob Henles (1809-1885), développe trois postulats permettant d’identifier et de décrire avec clarté et simplicité un micro-organisme[3].

D’autres travaux permettront par la suite à Koch de préciser et de réviser ces trois postulats de base et d’en rajouter un quatrième :

  • le micro-organisme doit être présent en abondance dans tous les organismes souffrant de la maladie, mais absent des organismes sains ;
  • le micro-organisme doit pouvoir être isolé de l’organisme malade et cultivé in vitro ;
  • le micro-organisme cultivé doit entraîner l’apparition de la maladie lorsqu’introduit dans un organisme sain ;
  • le micro-organisme doit être à nouveau isolé du nouvel organisme hôte rendu malade puis identifié comme étant identique à l’agent infectieux original.

La seconde partie du premier postulat a finalement été rejetée par Koch par suite de la découverte de porteurs du choléra ne manifestant pas de symptômes. Le troisième postulat, quant à lui, doit être nuancé, par suite de la découverte, par Koch lui-même, dans les cas de la tuberculose et du choléra, d’organismes exposés à l’infection, mais ne développant pas la maladie.

Le travail de recherche systématique de Koch transforme la bactériologie en une véritable discipline scientifique qui deviendra l’un des piliers de la médecine contemporaine. En 1891, quelques années après la fondation de l’Institut Pasteur, le gouvernement allemand finance la construction de l’Institut Robert Koch à Berlin.

À l’aune de l’expansion impérialiste de certaines puissances européennes et des maladies ramenées en Europe, Koch identifie le bacille du choléra et de la maladie du sommeil. En l’espace de quelques années seulement, ses étudiants, s’inspirant de ses méthodes, découvrent les agents infectieux de plusieurs autres maladies — coqueluche, diphtérie, gonorrhée, lèpre, méningite, peste, pneumonie, tétanos, typhoïde, syphilis, ainsi que d’autres types infections comme les streptocoques et staphylocoques pathogènes.

© Pierre Fraser (Ph.D.), sociologue, 2020 / texte
___________
[1] Nuland, S.B. ([1995] 1998), The Biography of Medecine, New York : Random House.

[2] Tait, L. (1890), op. cit., p. 729.

[3] Evans, A.S. (1976), « Causation and Disease : The Henle-Koch Postulates Revisited », The Yale Journal of Biology and Medecine, 49, pp. 175-195 [177].

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.