Le cerveau dans un ordinateur

La possibilité d’émuler le fonctionnement du cerveau dans un ordinateur se fonde sur ces deux constats, à savoir que toute émulation du cerveau dans un ordinateur doit traiter de l’information (ce que fait déjà fort bien un ordinateur) et doit être en mesure de se reconfigurer en fonction de nouvelles informations. Voilà ce sur quoi se fonde l’idée d’émuler le cerveau, ce qui nous amène à considérer trois points en particulier qui formeront la trame du présent chapitre :

  • premièrement, toute activité intellectuelle de quelque nature qu’elle soit est la résultante de l’activité de circuits neuronaux, c’est-à-dire un cerveau qui est lui-même régi par les lois de la physique ;
  • deuxièmement, à partir des technologies disponibles au moment où sont écrites ces lignes, c’est à dire en 2020, il est d’ores et déjà possible d’arriver à un certain niveau de numérisation d’un cerveau biologique qui pourrait éventuellement servir à réaliser la simulation d’une activité neuronale approximative ;
  • troisièmement, il est possible d’envisager que, d’ici quelques années, il sera possible, en fonction de la Loi du retour accéléré de Ray Kurzweil, de numériser à un niveau de granularité intéressant le cerveau d’une souris.

La première de ces trois affirmations, il va sans dire, représente, en quelque sorte, une position philosophique universelle dont tous peuvent convenir sans pour autant faire débat. La deuxième de ces affirmations, oblige à la mise en œuvre de recherches scientifiques beaucoup plus élaborées, tout comme elle oblige à mobiliser des capitaux importants pour développer des technologies qui permettront de numériser très finement un cerveau biologique. La troisième de ces affirmations, pourvu que nous nous en tenions au cerveau d’une souris de laboratoire, et pourvu que la capacité de traitement des ordinateurs soit au rendez-vous, suggère qu’il est réaliste de penser qu’il sera possible, dans un avenir plus ou moins rapproché, de simuler l’activité neuronale du cerveau d’une souris de laboratoire. Partant de là, il n’est pas question de savoir à quel moment se produira exactement cette prouesse à la fois scientifique et technologique, mais bien de savoir que cette prouesse est inévitable.

Une fois que cette simulation et que cette émulation du cerveau d’une souris de laboratoire auront été réalisées, il n’y a aucune raison de croire qu’une intelligence artificielle de niveau humain ne puisse être à notre portée. Toutefois, il faut être conscient qu’il y a ici un ordre de magnitude de plusieurs degrés entre le cerveau d’une souris et celui d’un être humain. D’un autre côté, une fois que nous disposerons d’un modèle fonctionnel et opérationnel du cerveau d’une souris, notre tâche sera d’autant simplifiée en ce qui concerne un cerveau humain, parce que nous aurons déjà en notre possession les éléments de base qui nous permettront d’avancer beaucoup plus rapidement que si nous nous étions attaqués dès le départ à numériser un cerveau humain qui, il va sans dire, est d’une beaucoup plus grande complexité que le cerveau d’une souris.

© Pierre Fraser (Ph.D.), sociologue / texte, 2020


Intelligence artificielle, le fantasme de la conscience

CA_|_FR_|_UK_|_US

Est-ce qu’une multitude de réseaux de neurones artificiels pourrait conduire à une intelligence artificielle générale, c’est-à-dire une entité cognitive artificielle généraliste capable de réaliser l’ensemble des tâches qu’un être humain est en mesure de réaliser tout en utilisant des techniques qui s’apparentent à un traitement intelligent de l’information ? Tel serait le fantasme de l’intelligence artificielle…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.