Des projets de conscience artificielle

Le cerveau reconfiguré

Citation : Fraser, P. (2019), « Intelligence artificielle, le fantasme de la conscience », Panoramas, repères et fragments, vol. 1 n° 2, Paris : Éditions V/F, p. 29-30.


Différents projets d’intelligence artificielle promettent de construire un ordinateur conscient. Microsoft, en 2019, a annoncé qu’elle prévoyait dépenser un milliard de dollars pour un programme qui permettra de réaliser cette tâche exigeante. Toutefois, plusieurs tentatives de construction d’une conscience artificielle ont échoué jusqu’à présent. Par exemple, un projet européen de plusieurs milliards de dollars qui a débuté en 2013 a échoué à comprendre les fonctions cérébrales et à construire un ordinateur aussi conscient que les humains. Aux États-Unis, les projets se concentrent sur l’étude du cerveau plutôt que sur la projection des fonctions cérébrales sur les ordinateurs.

De nombreux chercheurs pensent que l’avenir des neurosciences est étroitement lié aux ordinateurs. D’autres pensent que la conscience n’est pas quelque chose qui peut être calculé. Leur argument de base est que le cerveau possède de multiples composantes de l’expérience qui ne peuvent pas être projetées vers les ordinateurs pour y stocker des données. Le cerveau ne fonctionnerait tout simplement pas comme un ordinateur. Les connexions neurales du cerveau humain étant des processus actifs entre l’environnement et le sujet, il n’en va pas de même pour les ordinateurs où les données enregistrées se trouvent dans des blocs de mémoire à court ou long terme. Par exemple, l’apprentissage de compétences implique des changements physiques dans le cerveau, comme la modification des connexions entre différents neurones. Pour le moment, et dans l’état actuel des connaissances, un ordinateur ne peut pas reproduire par lui-même de tels changements, alors qu’il s’agit là de la première tape pour atteindre à une conscience artificielle.

Le physicien quantique allemand Werner Heisenberg a montré que la conscience ne provient pas d’un processus physique qui peut réduire toutes les opérations à un simple argument logique. Pourtant, le processus physique est le fondement même du fonctionnement d’un ordinateur. D’ailleurs, les découvertes médicales récentes confirment ces idées, qui montrent qu’il n’y a pas de structure unique dans le cerveau qui ne s’occupe que de la conscience. L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle montre bien que différentes tâches cognitives se déroulent dans le cerveau dans différentes zones pour un être conscient. De là, une question : la conscience émane-t-elle de la seule activité neuronale ? Certains neuroscientifiques ne le croient pas. Ils pensent qu’il existe de nombreux types de conscience répartis dans le temps et l’espace dans le développement du cerveau.

C’est à toutes ces questions que les prochains articles tenteront d’apporter un certain éclairage, car au-delà de tout ce que pourrait en dire ceux qui nient la possibilité d’une conscience artificielle, il faut impérativement se poser ces questions, car la vitesse à laquelle avance l’innovation technologique a de quoi interpeller.

© Pierre Fraser (Ph.D.), sociologue, 2020
© Photo entête, Giovanni Cancemi, Shutterstock


Accéder au dossier de recherche

Trois étapes doivent être réalisées pour émuler le fonctionnement d’un cerveau : (i) cartographier en haute résolution un cerveau jusqu’à un niveau submicronique ; (ii) simuler en temps réel, dans un ordinateur, l’activité électrochimique de tous les neurones et de l’ensemble de toutes les connexions du cerveau qui les relient entre eux ; (iii) interfacer la simulation avec un environnement externe dans un substrat non biologique. De là, Ray Kurzweil pense qu’il sera possible, vers 2050, de télécharger un cerveau dans un ordinateur.


Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.