La vie précaire (web série)

La vie précaire est plus souvent qu’autrement vécue que choisie. Elle cristallise l’angoisse sociale de l’instabilité. De plus en plus associée à la notion de « flexibilité », elle n’est plus une simple question de pauvreté. La vie précaire est devenue la condition moderne de l’individu. Elle impose une insécurité fondamentale, l’instabilité, tout comme l’incertitude. Est-il possible de vivre la vie précaire ? Cette question n’a aucun sens, car il suffit désormais de la vivre et de s’y adapter.

Capsules vidéo
11 autres capsules à venir

Entrepreneur de soi-même, le nouveau défi (04)
Être entrepreneur de soi-même, être le maître de son destin et l’architecte de soi est devenu le nouvel horizon indépassable de notre temps. Le culte de la performance dans une main, l’évangile de l’épanouissement dans l »autre, chacun est convié à devenir totalement autonome et à ne compter que sur lui-même, malgré toutes les adversités qui ne seraient pas de son ressort.
Libéralisation du travail (03)
Si le travail est devenu source de précarité, c’est que des forces économiques ont été à l’oeuvre qui ont façonné un nouveau type de rapport au travail. Dans la foulée des délocalisations massives de la décennie 1980, un tout nouveau rapport au travail s’est établi, celui des emplois atypiques et d’un rapport insatisfaisant au travail. De là, la difficulté à trouver et conserver un emploi stable.
Flexibilité en emploi ou insécurité ? (02)
Deux visions s’opposent aujourd’hui : l’entreprise d’hier, qui existe toujours, où il importait avant tout de s’épanouir dans son travail, et celle d’aujourd’hui, qui privilégie la restructuration constante, le risque, la flexibilité, et le travail en réseau où l’insécurité est désormais la norme. À côté d’un monde salarié protégé s’est formé tout un univers d’instabilité, de précarité et d’incertitude.
Question de précarité (01)
Qu’est-ce que la précarité ? En quoi consiste-t-elle ? Dans cette capsule, Louise Chabot (députée fédérale), Madeleine Gauthier (sociologue, INRS), et Mircea Vultur (sociologue, INRS), présentent les différentes facettes de la précarité et ce qu’elle impose à l’individu comme insécurité fondamentale et incertitude.