L’écologie aux barricades

Disponible le 28 septembre 2019

Un petit traité de vigilance en temps de catastrophe. L’heure, semble-t-il, n’est plus aux tergiversations. La planète serait sur son lit de mort. La patiente agoniserait. Les signes seraient partout visibles, dans le moindre comportement de chacun, dans la moindre émission de gaz à effet de serre. Le capitalisme, dans sa version néolibérale, serait forcément l’incarnation même du mal qui ronge la planète. Voilà le constat qu’a posé la jeune Suédoise Greta Thünberg. Voilà aussi le constat qu’a posé la mouvance Extinction Rebellion. Les guerriers du climat se mobilisent. Il y a là une guerre à finir. Mettre au pas le système. Refaire le monde. Une grande mission sanitaire à l’échelle de la planète.

En ces temps troubles, en ces temps de catastrophes appréhendées, la catastrophe n’est pas peut-être pas celle annoncée. Est-elle le symptôme d’un malaise social profond ? Est-elle noyautée par des guerriers de la justice sociale ? Est-elle le fait de puissants lobbies corporatifs ? Peu importe la nature de la catastrophe qui se pointe à l’horizon, elle est là, et cet essai tente de voir comment le discours de l’écologisme a verrouillé sa propre catastrophe sociale pour tous, sans exception.