Intelligence artificielle, un bricolage informatique de haut niveau

Disponible chez Amazon
Canada | Europe | UK | US

Le sociologue Pierre Fraser et le philosophe Georges Vignaux proposent ici une analyse qui veut remettre en perspective ce qu’est l’intelligence artificielle, à savoir un simple bricolage informatique de haut niveau, et rien d’autre.

Pour les auteurs, l’intelligence artificielle est un bricolage informatique de plusieurs degrés supérieurs à tout ce qui a été conçu à ce jour. De là une hypothèse : certaines tendances et certaines forces sont à l’œuvre qui complexifient de plus en plus chaque nouvelle génération de technologies au point de les rendre quasi incompréhensibles en termes de comportement, d’interactivité et d’interconnexion ; les algorithmes liés à l’intelligence artificielle augmenteront de plusieurs degrés ce niveau d’incompréhension.

En fait, plus le bricolage informatique est sophistiqué plus il est la résultante de systèmes informatiques eux-mêmes sophistiqués et hautement complexes. La complexité totale qui émerge de toutes ces complexités est ce qui peut être décrit comme une complexité massive de laquelle peut émerger des anomalies tout à fait inattendues, et plus la complexité est massive, plus elle est sujette à des anomalies.

De là, il est légitime de poser toute une série de questions. Par exemple, dans une voiture autonome ou dans les systèmes d’avionique, quel est le degré de fiabilité du logiciel de chacun des composants ? Quel est le degré de fiabilité du système central d’intelligence artificielle qui collecte les données de tous les capteurs embarqués ? Et ainsi de suite, alors que l’intelligence artificielle prétend régler plusieurs problèmes des technologies précédentes.