Pierre Fraser, sociologue

programme de recherche      corps      technologie      discours

Le corps, un territoire à conquérir

programme de recherche      corps      technologie      discours


objet de recherche

question


Comment le corps est-il devenu un objet de préservation, de réparation, d’augmentation et de transformation ?


théorie

hypothèse


La recherche scientifique, couplée aux technologies numériques, tient un discours qui promet un développement quasi infini des capacités humaines sur fond de diversité normative infinie.


méthodologie

recension


Recenser les informations fournies par la littérature de tous ceux qui s’intéressent au corps afin de reconstituer leurs idées et de bien comprendre leurs systèmes de pensée et les raisons qui les amènent à penser ce qu’ils pensent et ce qu’ils proposent.


variable 1

individu


C’est au croisement de la pratique médicale, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique que les interventions sur le corps deviennent envisageables pour chaque individu.


variable 2

collectif


C’est au croisement des discours de la pratique médicale, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique que les interventions sur le corps deviennent socialement acceptables.


recherche

corps

[intervention]
Le corps est devenu l’ultime destination de soi, un vaste territoire où s’investissent différents acteurs intéressés par sa préservation, sa réparation, son augmentation et sa transformation.

[normalisation]
Trois grands courants, à la Renaissance, construiront le corps socialement acceptable d’aujourd’hui. Tout d’abord, il y a l’idée qu’il est possible, avec le peintre Alberti, d’aspirer à un corps de justes proportions comme idéal de beauté, avec le médecin Vésale, de réparer le corps, de le soigner efficacement, de le guérir et lui redonner vitalité, avec l’éducateur Mercurialis, de fabriquer un corps et de le façonner en quelque sorte selon sa volonté.

[préservation]
La préservation du corps s’est toujours inscrit dans une volonté d’éradiquer le mal qui peut l’affecter. Le Moyen-Âge tente de le repousser. La Renaissance veut l’isoler. Le XVIIIe siècle cherche à le prévenir. Le XIXe siècle tente de le maîtriser à la source. Le XXe siècle veut le maîtriser à la fois à la source et l’éradiquer. Le XXIe siècle veut le transcender, le dépister, le traquer dans le gène, l’éviter de s’exprimer et de se manifester. 

[réparation]
Au XXe siècle, les progrès considérables des prothèses, de l’odontologie, de la chirurgie réparatrice puis esthétique, annoncent l’ère du corps réparable. L’activité physique fait entrer le corps dans le domaine du perfectible, du malléable et du remodelable. L’industrie pharmaceutique peut désormais maintenir le corps dans un bon état de fonctionnement et même contenir les humeurs déficientes.

[augmentation]
La mort ne serait pas un horizon indépassable et il serait même possible d’en repousser d’autant sa survenue en ralentissant de façon importante le vieillissement ; c’est la prétention du transhumanisme. La mort est désormais considérée comme un problème d’ingénieur : réparer ce qui est défectueux. Ici la course aux technologies augmentatives est inévitable.

[facteurs de risque]
Si, dans le corps, tout est susceptible de se dérégler, il faut donc essentiellement considérer ce dernier comme un facteur de risques. Un telle position permet dès lors d’engager différentes interventions pour corriger tout ce qui peut le dérégler .


recherche

technologie

[autonomie]
La technologie étant autonome à l’égard de l’homme, elle devient un impératif obligeant à toujours plus d’innovation pour fournir au corps tout ce dont il a besoin pour être préservé, réparé, augmenté et transformé.

[enchevêtrement]
L’enchevêtrement technologique correspond au fait qu’un système fondé sur des technologies croît en complexité par accrétion, enchevêtrement, progression géométrique et effet d’entraînement.

[complexification]
La complexité technologique, ou complexité massive, se dit de tout système composé de systèmes hautement complexes en interaction, interconnectés et interopérables desquels émergent des propriétés inédites.

[unicité]
L’unicité technologique renvoie au fait que si les technologies existent et que si elles sont efficaces, elles doivent impérativement être utilisées dans un sens ou dans l’autre, toutes technologies confondues.

[risque technologique]
L’infrastructure technologique est à ce point complexe et inextricable, qu’il devient impossible de dissocier et de démêler les éléments qui la composent au risque de faire s’effondrer le système sur lui-même.


recherche

discours

[séduction]
Un discours mobilisateur séduit par ses promesses, car celles-ci ouvrent la voie, par la voix de celui qui promet, à quelque chose de meilleur ; il est beaucoup promis pour le corps.

[prédiction]
Un discours mobilisateur prédit avec un certain succès ce qu’il promet, car il est en mesure d’affirmer que, dans un contexte X, si des mesures et/ou méthodes Y sont appliquées, des résultats attendus Z seront observables.

[adhésion]
Un discours mobilisateur provoque l’adhésion à ses promesses par l’effet de croyance partagé à la fois par l’individu et le collectif.

[mobilisation]
Un discours mobilisateur mobilise parce qu’il fait appel à quatre processus discursifs : la suppression de la vérification, l’autovérification, l’automythification, l’occultation des effets négatifs.

[collectivisation]
Si un discours mobilisateur parvient à mobiliser à la fois les individus et les institutions, il peut dès lors se constituer comme fait social total.


  

  


  

  

%d blogueurs aiment cette page :