Épidémies et maladies infectieuses à travers les siècles

En ces temps de pandémie, j’ai décidé de rendre accessible au plus grand nombre possible de lecteurs mes recherches académiques sur les maladies infectieuses à travers les siècles, recherches sociologiques que je mène depuis 2015. Si jamais la chose s’avère utile à quelques personnes, ce sera au moins ça de gagner.


Le parcours de protection de soi, depuis le Moyen-Âge jusqu’à aujourd’hui, se cale dans des finalités fort différentes en fonction des époques, des savoirs disponibles et des pratiques médicales en vigueur. Au Moyen-Âge, il s’agit de repousser le mal, sous toutes ses formes, y compris magiques. À la Renaissance il s’agit d’isoler le mal en établissant des frontières physiques. Au XVIIIe siècle il s’agit de prévenir le mal en mettant en avant un ensemble de pratiques prophylactiques. Au XIXe siècle, avec l’arrivée de la médecine clinique, il s’agit désormais de maîtriser le mal à la source. Au XXe siècle, il s’agit non plus d’uniquement maîtriser le mal à la source, mais aussi de l’éradiquer autant que faire se peut. Au XXIe siècle, la volonté est claire : il faut transcender le mal, le dépister, le traquer dans le gène, l’éviter de s’exprimer et de se manifester.



Prologue

PARTIE I
SE PRÉMUNIR DES MALADIES INFECTIEUSES


Le Moyen-Âge


La Renaissance


Les XVIIe et XVIIIe siècles


Le XIXe siècle


Le XXe siècle


Le XXIe siècle

PARTIE II
CONFRONTER LES MALADIES INFECTIEUSES


Constats à propos des maladies infectieuses


La montée de la bactériologie


Les avancées de la chimie


La tuberculose


Le hasard et la science en matière de contagion


Épilogue